Halo lunaire

Il faut avoir le nez en l’air pour l’observer, bénéficier d’un ciel clair et de conditions météos particulières, des raisons suffisantes pour lesquelles on les observe peu souvent. Les halos (lunaires ou solaires) sont assez fréquents, mais peu de gens les observent car le ciel est généralement trop lumineux quand ils se forment.

Cette étonnante et merveilleuse réalisation de la nature s’explique par un phénomène semblable à l’arc-en-ciel. Il est provoqué par la réflexion et la réfraction de la lumière dans les cristaux ou des aiguilles de glace en suspension dans l’air, c’est-à-dire qu’il prend naissance lorsque des cirrus sont en formation ou lorsqu’il y a du brouillard glacé.

 Halo lunaire photographié par Mr Pussot ce Dimanche 3 Décembre à Gravelines (Nord).

 

On peut également observer des halos autour de la pleine lune. Selon le dicton: « lune cerclée, pluie assurée« , il semble qu’une fois sur deux la pluie ou la neige tombe un ou deux jours après l’observation d’un halo lunaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *