Vague de froid pour la fin du mois ?

A partir de Mercredi, nous seront sous l’influence d’un flux de Nord-Est qui nous apportera de l’air continental (sec et froid). Les températures vont peu à peu dégringoler au fil des jours et seront bien en dessous des normales de saison. 

 

Un anticyclone positionné sur l’Europe du Nord va provoquer un « Moscou-Paris ». Cet anticyclone va nous apporter une masse d’air froide en provenance des pays de l’Est de l’Europe. 

Pourquoi « Moscou-Paris » ? En résumé, le temps à venir nous proviendra directement de Moscou. Vous vous doutez bien que les températures seront loin d’être douces. En effet, le thermomètre devrait entamer sa baisse dès Mercredi avec le retour de nuits étoilées. 

Les gelées seront fréquentes et parfois fortes notamment en fin de semaine puisque le mercure pourrait descendre jusqu’à -5°C voire localement proche des -10°C. 
En journée, le mercure peinera à remonter avec des maximas proches de 0°C. 

Pour l’heure, il est encore tôt pour parler de vague de froid, car pour qualifier un épisode de vague de froid, il faut que les températures soient négatives (y compris en journée) durant 3 jours minimums. A noter que le risque est de plus en plus important quant à l’arrivée d’une vague de froid à partir du premier week-end des vacances scolaires. 

Point positif de ce flux d’Est : le temps s’annonce sec et bien ensoleillé ! Le déficit du mois de Janvier sera largement effacé en Février. 

Points négatifs de ce flux d’Est : des températures froides qui frapperont de plein fouet les personnes qui sont sans abri. Une forte augmentation de la consommation d’énergie sera également à surveiller. La qualité de l’air risque elle aussi de se dégrader fortement dans les prochains jours en raison des conditions anticycloniques (pas de dispersion des particules). Un épisode de pollution est fort probable et reste à savoir quelles mesures seront prises par les préfets de la région (mise en place ou non de la circulation alternée via la vignette Crit’Air en métropole lilloise, gratuité des transports en commun, …). 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *