Bilan de l’hiver 2019-2020

Le printemps météorologique vient de débuter ce Dimanche 1er Mars, et il est l’heure de dresser le bilan de l’hiver 2019/2020. On pourrait pratiquement parler d’automne à rallonge car l’hiver ne s’est pas vraiment manifester cette année. Plusieurs points sont à noter pour ce bilan de l’hiver 2019/2020. On peut noter une douceur remarquable tout au long de l’hivers, des gelées faibles, l’absence de neige, des pluies et des tempêtes à répétition. 

  • Une douceur remarquable !

Nous avons connu quelques petites gelées de temps à autre, mais c’est principalement la douceur qui s’est imposée tout au long de l’hiver. Une douceur record puisque l’excédent thermique pour l’hiver est de +2,5°C sur la région. La douceur a été présente tout au long de l’hiver puisque les mois de Décembre, Janvier et Février enregistrent tous un important excédent thermique. La palme revient au mois de Février qui a été particulièrement chaud sur la région avec un excédent de + 3,4°C en raison d’un flux de Sud-Ouest/Ouest largement dominant apportant une douceur océanique. 

  • Un rechargement des nappes phréatiques 

La pluie s’est laissé désirer tout l’été et une partie de l’automne 2019 avec une période de sécheresse durable. L’arrosage aura été bénéfique pour les sols avec un excédent pluviométrique de 38% en moyenne pour l’hiver sur la région. Les secteurs à l’Ouest de la région (principalement le Pas-de-Calais) ont reçu davantage de pluies, avec un excédent avoisinant les +50%, tandis que l’Est de la région avoisine des +20%. La palme revient une nouvelle fois au mois de Février qui aura été très arrosé puisque l’on a reçu le double de précipitations par rapport à un mois classique. On peut également noter que le mois de Février aura connu en moyenne 21 jours de pluie et 18 jours de vent fort, en raison d’une succession de perturbations actives propulsées par un fort courant Jet. 

  • Un ensoleillement plutôt de saison 

Le soleil n’a pas fait de réels excès cet hiver avec toutefois une apparition moins franche depuis le passage en 2020 puisque Janvier et Février enregistrent une baisse de 10/15% de l’ensoleillement. Aucune réelle anomalie ne se dégage à ce sujet car le bilan est de 2% d’ensoleillement en moins par rapport à la normale.  

 

3 commentaires sur « Bilan de l’hiver 2019-2020 »

  1. Salut Chris,
    Un grand merci pour ce bilan détaillé !
    Je me permets une question quand même : Ou en sont nos nappes phréatiques ? Les réserves ont elles été reconstituées ou sommes nous toujours en déficit ?
    Désolé si tu ne détiens pas la réponse …
    Bonne journée à toi !

    1. Bonjour Richard,

      Malheureusement il va falloir encore du temps pour recharger les nappes souterraines (phréatiques) qui résultent de l’infiltration des précipitations.
      Les pluies abondantes de ces derniers mois ont surtout été bénéfiques à la sécheresse de surface, mais désormais ces pluies commencent à remplir doucement les nappes souterraines.

Répondre à chrismeteonpdc@gmail.com Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *