Un début de printemps plutôt sec …

L’hiver 2019/2020 a été copieusement arrosé et c’est une bonne nouvelle car les pluies se font rares depuis le début du printemps. Les épisodes pluvieux se font rares, la végétation puise davantage et les températures remontent. Plusieurs facteurs qui laissent craindre un nouvel épisode de sécheresse dans les prochains mois si la tendance ne s’inverse pas. 

Ce début de mois de Mai est particulièrement sec notamment près du littoral et près de la frontière belge. Quelques ondées ont apporté un peu de pluie sur la partie Sud de la région notamment en bordure de la Somme et l’Aisne au début du mois. La tendance pour la dernière quinzaine de Mai ne devrait pas arranger la situation puisque la pluie devrait continuer à se faire rare (hormis un risque de quelques ondées éparses). Les températures devraient rester assez douces avec un pic de chaleur attendu vers le 20/21 Mai, ce qui favorisera un assèchement des sols et pourrait engendrer un épisode de sécheresse de surface. 

Voici quelques exemples de cumuls de pluie sur la région : 

  • 2,2 mm à Dunkerque / Boulogne-sur-Mer / Cap Gris Nez 
  • 3 mm à Biache-St-Vaast
  • 3,4 mm au Touquet 
  • 3,8 mm à Lille           
  • 4,8 mm à Calais 
  • 10,4 mm à Croisette / Cambrai
  • 11,2 mm à Hestrud 

 

Si l’on prend un peu de recul sur le début de l’année 2020, les pluies abondantes de Janvier et Février permettent de rattraper le déficit. Les cumuls varient entre 210 et 240 mm sur la région avec un arrosage un peu plus marqué sur le littoral du Pas-de-Calais (jusqu’à 285 mm à Boulogne-sur-Mer). A noter qu’à cette époque de l’année le cumul entre le 1er Janvier et le 16 Mai devrait être de plus ou moins 250 mm. 

Le rechargement des nappes a été correct durant l’hiver, mais ce début de printemps sec et assez doux risque de nous faire plonger à nouveau vers un épisode de sécheresse, si les pluies ne reviennent pas dans les prochaines semaines.