Avis de sécheresse sur le Nord-Pas de Calais …

Avis de sécheresse sur le Nord-Pas de Calais …

La région semble passer au travers des gouttes ces dernières semaines avec une situation qui se dégrade nettement. Le Nord-Pas de Calais est resté plutôt à l’écart des pluies pour le mois de Mars et Avril avec un déficit pluviométrique parfois important et souvent inférieur à 50 voire 70%. Par conséquent, la sécheresse de surface s’aggrave sur la région et commence à devenir inquiétante localement car la pluie n’est pas tombée depuis plusieurs jours, voire parfois depuis 2/3 semaines. 

 

 

Ce mois d’Avril s’est avéré sec voire très sec avec des précipitations qui sont tombées essentiellement au début du mois. On relève ainsi un déficit pluviométrique compris entre -50 et -75%. Il n’est tombé que 14,6 mm à Arras et 15,6 mm à Lille pour ce mois d’Avril, alors que la normale se situe autour de 50 mm. 

Si l’on prend un peu de recul, depuis le début de l’année, le déficit pluviométrique est bien présent sur la région avec en moyenne entre -17 et -50% de précipitations par rapport à la normale. Voici quelques cumuls pluviométriques relevés sur la région entre le 1er Janvier et le 1er Mai 2022. 

  • 180,4 mm à St-Hilaire-sur-Helpe (déficit de 17%)
  • 135,4 mm à Boulogne-sur-Mer (déficit de 38%)
  • 129,2 mm au Touquet (déficit de 41%)
  • 126,4 mm à Arras (déficit de 42%)
  • 123,8 mm à Valenciennes (déficit de 43%)
  • 112,2 mm à Dunkerque (déficit de 49%)
  • 110,8 mm à Lille (déficit de 49%)
  • 109,3 mm à Steenvoorde (déficit de 50%)

En surface (entre 0 et 1 m de profondeur), la sécheresse est bien présente sur l’ensemble de la région et va probablement encore s’aggraver dans les prochains jours. Plusieurs facteurs ont favorisé cette sécheresse avec dans un premier temps le manque de pluie, mais également l’ensoleillement bénéfique, le vent de Nord-Est qui assèche l’air et surtout le développement des végétaux, lié au printemps (besoin en eau pour la croissance).

L’état des nappes phréatiques est plutôt correct mais la baisse est déjà entamée depuis le début du mois de Mars. Si l’on se base sur la tendance saisonnière publiée dernièrement, la sécheresse risque fortement de s’intensifier sur la région et les premières restrictions d’usage de l’eau pourraient arriver … 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.